Pourquoi les avions volent à vide ?

C’est un scandale écologique et pourtant des avions volent à vide. Avec la propagation du coronavirus, on pourrait s’attendre à ce que les avions restent cloués au sol. Ce n’est pas le cas. En règle générale, un avion qu’il soit plein ou non doit décoller. Voyons ensemble ce qui régit cette absurdité.

Avion vole à vide
© flickr

Si les compagnies aériennes brûlent des litres de kérosène, c’est tout simplement pour respecter la législation. En effet, en Europe comme outre-Atlantique, chaque compagnie se voit attribuer des « créneaux » d’atterrissage et de décollage par la législation européenne. Or si les compagnies n’effectuent pas au moins 80% des vols prévus, elles perdent ces « slots » qui sont ré-attribués à des concurrents. L’Association Internationale du Transport Aérien a fait une demande de dérogation début mars, mais elle est restée sans réponse.

En France, la même demande a été formulée par Bruno Le Maire, le ministre de l’économie et des finances. Il souhaite que « toutes les compagnies puissent conserver leurs créneaux aériens sans avoir à faire tourner leurs avions à vide ». Plus qu’une aberration financière, c’est une catastrophe écologique d’évoluer ainsi en mode binaire, quand chacun fait des efforts pour limiter son empreinte.

Il est rassurant de savoir que des assouplissements avaient été accordés par la commission européenne lors des attentats du 11 septembre ou au moment du Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (cousin de l’actuel Covid-19). En pleine transition écologique, il serait tant que les mots laissent place aux actes.

Cet article tient ses sources de consoGlobe. Avez-vous appris l’existence de ces avions qui décollent à vide ? Cet article vous a-t-il éclairé sur les sombres raisons de ces pratiques ? On en parle sur la page Quotidien Durable, on reste connecté.

Partageons l'essentiel