10 actes que chacun peut faire pour la planète

 

L’émission pour la terre de France 2 a référencé 10 gestes simples, que l’on peut faire individuellement, pour respecter d’avantage la planète. J’ai choisi de les récapituler dans cet article. Bien que chacun puisse rejeter « la faute » sur l’autre, en additionnant nos responsabilités, nous rendons notre quotidien plus durable.

Protéger la planète

1) Acheter des fruits et légumes de saison

96% des français interrogés via les réseaux sociaux ont déclaré accepter d’acheter des produits et légumes de saison. La raison principale évoquée est d’acheter des produits locaux, qui n’ont pas été cultivés sous serres. En feriez-vous partie ?

2) Manger moins de viande et de poisson

Selon le sondage réalisé pendant cette émission en direct, 96 % des français ont déclaré accepter de se passer de viande et de poisson un jour par semaine. Michel Cymes, spécialiste de la santé – bien qu’amateur de viande – a recommandé cette initiative.

3) Remplacer les bouteilles en plastique par des gourdes

Pendant le direct, les téléspectateurs, invités à réagir, ont déclaré, pour 95% d’entre eux, accepter de remplacer les bouteilles ou les gobelets en plastique par des gourdes ou tasses ré-utilisables. Seriez-vous d’accord pour en faire de même ?

Retrouvez mon article sur la limitation de notre consommation de plastique 👈

4) Planter des fleurs mellifères

93% des français interrogés sont favorables au fait de cultiver des plantes qui produisent du nectar et du pollen de bonne qualité, que les abeilles transforment en miel. Jamy Gourmand a rappelé que c’est réalisable sur un balcon ou un même à la fenêtre d’un appartement. Cela sert de relais aux pollinisateurs. Est-il nécessaire de rappeler que la limitation de notre utilisation des pesticides est primordiale ?

Retrouvez comment limiter les traitements pesticides 👈

5) Supprimer ses mails inutiles

Lambert Wilson était présent sur le plateau de France 2. Il a rappelé que chaque utilisation d’Internet est polluante. Aussi 94% des téléspectateurs ayant répondu au sondage ont déclaré être d’accord pour supprimer leurs e-mais inutiles. Certains outils permettent de faire le tri et vous désabonner directement aux newsletters qui ne vous correspondent plus.

Gagnez du temps en consultant mon article sur l’utilisation d’Internet de façon responsable.

6) Acheter moins de vêtements neufs

89% des français ayant répondu au sondage acceptent l’idée d’acheter moins de vêtements ou de choisir des textiles de seconde main. Pour ma part, j’essaie de réduire ma consommation, mais je suis réticent à acheter en friperie. Le faites-vous  ?

7) Laisser la voiture au garage pour les petits trajets

C’est également un acte quotidien que j’ai mis en place. 85% des téléspectateurs ayant répondu acceptent de ne plus utiliser leur véhicule pour des trajets de moins de 3 kilomètres. Il est nécessaire de rappeler que les moteurs de voitures sont plus polluants dans les premiers kilomètres après l’allumage.

8) Ne chauffer son logement qu'à 19°C

Nous arrivons à présent dans les actions que les français ont du mal à mettre en place, malgré leur simplicité a priori. Seulement 75% des personnes sondées acceptent l’idée de chauffer leur logement à 19°C. C’est également quelque chose que je comprends. Michel Cymes affirme d’ailleurs que cette température est idéale pour le corps humain et que la température doit même avoisiner les 17°C pour faciliter l’endormissement.

Retrouvez mon article au sujet des températures recommandées dans chaque pièce de votre logement.

9) S'engager dans des associations écologistes

Voilà encore un acte auquel je ne souscrit pas à ce jour. Des # comme #cleanup ou #trashtag sont de plus en plus nombreux sur Internet. 70% des sondés se déclarent d’accord pour s’engager dans des actions écologistes auprès d’associations. Une initiative recommandée par Nicolas Hulot, mais aussi Thomas Pesquet.

10) Voyager sans prendre l'avion

Seulement 59% des personnes ayant répondu au sondage acceptent de ne plus utiliser l’avion pour des voyages personnels. La question ne précisait pas si on parle de très longs voyages ou de trajets nationaux, ce qui peut expliquer la faiblesse de ce chiffre. Qu’en pensez-vous, accepteriez-vous de mettre entre parenthèses le temps pour limiter votre impact « voyage » ?

Partageons l'essentiel