Faire rimer ski avec écologie

Les sports d’hiver semblent être à l’opposé de l’idée d’écologie. Des remontées mécaniques au milieu d’espaces naturels, des canons à neige consommateurs d’eau potable, des bâtiments ajoutés partout sur des pistes damées par d’énormes machines à moteurs thermiques … on ne peut pas donner tord à certains détracteurs. Mais alors est-il possible de trouver une compatibilité entre notre Amour des sports d’hiver et nos convictions écologiques quotidiennes ?

Quoi de plus magnifique que la montagne pour se ressourcer ? Une impression de nature préservée loin de toute ville et de leur pollution. Cependant, après avoir fait des centaines des kilomètres en véhicule (covoiturage, train, bus …) on se rend compte que la station est avant tout une énorme entreprise qui fait passer les bénéfices avant l’environnement. Alors que faire ? Comment s’y retrouver pour impacter le moins possible l’environnement tout en profitant des bienfaits de la montagne ?

Remontées mécaniques

Les vacances de février sont peut être pour vous synonyme de sports d’hiver. Après avoir fait des efforts quotidiens pour l’environnement, vous vous sentez pourtant coupable au moment de boucler les valises. Vous n’avez pas tord puisque le ski est un des sport les plus polluant au Monde, rien que ça.

Faites vous partie des 13% des français qui pratiquent le ski ? Voyons ensemble comment choisir une station qui ne va pas à l’encontre des efforts réalisés tout au long de l’année.

Voyons d’abord dix chiffres proposés en 2016 par France Montagnes, qui mettent en perspective l’intérêt de se poser la question de l’impact écologique des sports d’hiver en France. Par la suite nous verrons en quoi l’association Mountain Riders peut vous permettre de faire un choix plus durable pour votre lieu de séjour à la montagne.

Infographie ski
Infographie © France Montagnes de 2016

Si les activités hivernales comme le ski et le surf ont des conséquences sur la faune et la flore des montagnes, il n’en reste pas moins que chaque station a un impact naturel différent. C’est dans ce sens que l’association Mountain Riders a créé le label Flocon Vert en 2011, pour identifier les stations les plus respectueuses de l’environnement. Les domaines labellisés respectent des initiatives locales concernant l’utilisation d’énergies renouvelables, des logements plus durables, ou encore la mise en place de systèmes pour le co-voiturage. 

Il est donc possible de trouver un terrain d’entente entre la nature et la pratique des sports d’hiver. Il n’y a pas de solution miracle, mais 13% des français pratiquent le ski et si une partie fait le choix de stations plus respectueuses de la nature, le marché tendra vers des pratiques plus environnementales pour satisfaire ses clients. Et c’est une très bonne nouvelle !

C’est dans ce sens qu’a été créé le label Flocon Vert en 2011, pour distinguer d’un coup d’œil les domaines skiables pour lesquels l’écologie fait partie des valeurs essentielles. Comme on peut se fier aux appellations Label Rouge, Appellation d’Origine Contrôlée ou Protégée, ou encore Agriculture Biologique, ce label nous garantira que les stations seront contrôlées selon les critères que vous  retrouverez en suivant ce lien vers le site de Mountain Riders.

Cet article a été réalisé d’après une idée originale de Consoglobe que vous pouvez également consulter si vous le souhaitez.

Partez-vous aux sports d’hiver prochainement ? Cet article vous donne-t-il envie de choisir une station de ski plus éco-responsable, comme les Rousses, Chamonix, ou Chamrousse ?

On en parle ensemble ? On reste connecté …

 

Partageons l'essentiel